Et si on parlait des élections… Sénatoriales !

Anthony Grally, 25/01/2022

Les élections législatives… Élus, candidats et personnels politiques ont les yeux braqués sur ces échéances capitales dans la vie politique française. Pour les plus prévoyants qui nous lisent vous êtes déjà en train de vous équiper de notre logiciel Civis.

2023, l'année de votre (ré)élection au Sénat

2023, l'année de votre (ré)élection au Sénat

Éléments de contexte

Mais pour les élections sénatoriales ? Le mode de scrutin indirect implique une façon de communiquer et de faire campagne différente des élections directes.

On ne vous apprend rien, la stratégie de communication n’est pas du tout la même. L’organisation et la temporalité de la campagne sont deux éléments qui diffèrent également des scrutins beaucoup plus médiatisés.

Une campagne au long… très long cours

Si la date des élections sénatoriales 2023 n’est pas encore fixée da façon officielle, les grandes étapes qui jalonnent le parcours du futur candidat, sont bien connues des sénateurs et des aspirants à un fauteuil au sein de la Chambre Haute.

Sauf bouleversement majeur, les élections devraient se tenir fin septembre 2023. Ce qui laisse un peu plus d’un an et demi pour bien se préparer.

Le travail de terrain… et les ressources de campagne

Durant les 6 années du mandat (ou moins pour les ceux arrivés en cours de mandat), le travail de terrain est essentiel. 6 ans c’est bien, mais c’est long, la temporalité n’est pas la même que celle de la période électorale.

Pendant l’exercice du mandat sénatorial, le parlementaire et son équipe disposent d’un peu plus de temps, pour répondre aux élus, pour traiter les demandes, mais aussi pour optimiser leur communication en fonction des différents éléments inhérents à leur territoire.

Chaque canton, chaque EPCI, chaque commune connait des projets ou des difficultés qui lui est propre. Une équipe sénatoriale peut ainsi répondre de façon personnalisée à des sollicitations, ou encore analyser toutes les demandes qui ont été faîtes pour mieux saisir les réalités d’une certaine zone géographique sur le département… dans l’idéal et hors période de campagne…

Lorsqu’on est sur les routes lors de la campagne ? Le temps et les ressources sont comptés. Le rythme s'accélère, il faut communiquer vite et il faut répondre dans le mille.

Pourquoi  opter pour une communication personnalisée et plus efficace, en particulier sur le numérique ?

Pour aller chercher les précieuses voix qui feront basculer le vote le dimanche de l’élection ! Mais aussi pour « faire passer le 2ème »  de votre liste (voire plus selon votre ambition). Ou encore pour vous placer en bonne position entre les deux tours (pour ceux qui sont élus au scrutin majoritaire).

Pour faire simple : pour faciliter votre succès électoral ou celui de votre liste !

Dans la dernière ligne droite, la moindre voix peut faire la différence

Dans la dernière ligne droite, la moindre voix peut faire la différence

Comment optimiser toutes les données et toutes les ressources récoltées pendant le mandat et en campagne ?

Rien ne vous étonnera, quand on entre en campagne, on manque de temps, on manque parfois de ressources, et vers la fin et il peut arriver qu'on manque d’énergie et de lucidité. Comment parer ses difficultés ?

En utilisant ce que vous avez pu récolter lors de votre mandat et en entretenant des échanges avec les élus de votre département. Des exemples ?

Dans votre département ? Combien d’adjoints au maire vous ont sollicité et sur quels sujets ?

Sur telle ou telle communauté de communes, quels sont les élus les plus à même de s’intéresser à vos orientation en matière d’écologie et de développement durable ?

A l’heure où la newsletter est un outil commercial qui ennuie les citoyens, ce même outil peut décupler l’efficacité de votre communication politique.

Posez-vous la question, pourquoi vous-même vous ne lisez pas les newsletters ? Elles ne correspondent pas à vos attentes, elles ne prennent pas en comptes vos besoins, elles vous proposent des solutions qui ne répondent pas totalement à vos problèmes, elles sont souvent à sens unique (informatives et non participatives).

Une newsletter politique peut devenir un facteur clé d’élection ou de réélection. Encore faut-il maitriser le degré de personnalisation, pour rendre votre communication efficace et impactante. Sans personnalisation, sans ciblage, c’est investir énormément pour un résultat souvent médiocre.

Papiers, crayons, feuilles excel, post-it : du temps, de l'énergie, des ressources...

Papiers, crayons, feuilles excel, post-it : du temps, de l'énergie, des ressources...

Avec quelle méthode ?

Vous travaillez avec papiers, crayons, tableur excel et boite mail traditionnelle ? Ca peut marcher… MAIS… !

Vous allez gaspiller un temps considérable. Imaginez, un mail personnalisé pour chaque Grand électeur, avec les différents paramètres à prendre en considération, ça prend une énergie folle, de concentration et de motivation !

Le risque ? Ne pas avoir assez de temps pour personnaliser toutes les communications ce qui peut créer des frustrations dans le corps électoral… et donc faire perdre des voix !

Alors bien sûr, vous pouvez mettre à contribution le stagiaire de la campagne, ou confier cette tâche à un militant chevronné…

Le risque ?

L’erreur humaine ! On se trompe de nom, de commune, de mandat, de sujet, on mélange qui dit quoi, où et à quel moment. On perd l’image de quelqu’un d’organisé, pire encore la proximité cultivée durant les années de mandat se retrouve étiolée par les approximations.

Vous pouvez aussi vous fier totalement à votre instinct ! Après tout, vous êtes souvent sur le terrain, vous connaissez les élus du département !

Le risque ?

Durant la campagne, quand la fatigue s’insinue sournoisement au sein de l’équipe et que la lucidité vient à manquer, prendre des orientations au doigt mouillé c’est prendre le risque de viser à côté ! Par conséquent c’est dépenser du temps et de l’énergie dans une communication inefficace, car non adaptée aux problématiques des élus visés. Pour qu’un « Grand électeur » se sente compris il doit être écouté, et il est nécessaire de formuler une répondant à ces sollicitations.

Alors comment faire ?

Utiliser un logiciel de communication politique, c’est s’éviter tout un tas de complications qui étaient pourtant récurrentes dans toutes les campagnes électorales, même les mieux organisées.

C’est une économie de temps, de ressources, d’énergie et de motivation.

Avec un outil comme Territoria vous vous épargnez également les erreurs de jugement. Car votre communication se base sur des données que vous avez récolté, qui sont assimilées et rendues lisibles et utilisables. Un logiciel comme celui-ci vous évite les erreurs humaines liées à l’interprétation.

On dit souvent que l’élection sénatoriale, consiste à labourer son département et récolter les voix. Un logiciel de campagne sénatoriale, ne remplacera jamais le travail de terrain ! Il vous aide à l’optimiser ! A en tirer tous les éléments essentiels et pertinents pour conduire votre campagne.

Plus aurez arpenté votre département à la rencontre des élus, plus votre communication sera optimale et efficace. Plus votre score aux prochaines élections sénatoriales a des chances d’être élevé.

Dans un an et demi, vous serez lancé dans le bouillonnement de la campagne électorale. Chaque voix sera déterminante ! C’est dès aujourd’hui que votre victoire se construit !

Vous en doutez ? Avec une démonstration de 15 minutes (en visio ou dans vos bureaux) on vous montre comment économiser jusqu’à 1h30 de travail quotidien pour vos collaborateurs pour vos militants de campagne.

CONTACTEZ-NOUS !